dimanche 26 décembre 2010

chroniques du camp

Karim, 3 ans, jeu favori: faire semblant d'egorger ses copains.
mais au moins lui c'est du jeu, pas comme son petit cousin.

f.

dimanche 12 décembre 2010

إمام الجامع الأموي يعزو سبب انحباس المطر عن سوريا الى مسلسل تلفزيوني

انتقد امام الجامع الاموي في دمشق الشيخ محمد سعيد رمضان البوطي الدعوة الى صلاة الاستسقاء بالطريقة التي جرت في سوريا، وأرجع عدم هطول الأمطار إلى بثّ مسلسل درامي في شهر رمضان الفائت، وإلى قرارات صادرة عن وزير التربية السوري.
وحذّر الشيخ البوطي في درسه الأسبوعي الجمعة الماضية والذي تلا الدعوة الى صلاة الاستسقاء قبل أيام، من أن عدم الرجوع عن هذه القرارات الوزارية، وعدم توبة الممثلين في المسلسل ستؤدي إلى أخطار لم يحددها، إنما قال ان شح الأمطار هو بدايتها فقط.

وأشار إلى صلاة الاستسقاء وشح الأمطار وقال: "هناك أسباب لهذه البلية إذا ارتفعت ستنهمر الأمطار من دون صلاة الاستسقاء، وإذا بقيت ستجدون أن هذه الحالة ستستمر وتتطور".
وفي شرحه للأسباب أوضح أن السبب الأول هو ما سماه "المسلسل المشؤوم الذي بعث الشؤم في هذا البلد"، موضحاً أنه سبق ونبه إلى هذا الخطر منذ أربعة أشهر، في اشارة إلى انتقاده مسلسل "ما ملكت أيمانكم" للمخرج السوري نجدت أنزور. وقال أن السبب هو انتقاد أصحاب المسلسل للقرآن، من خلال إسمه، واتهامه القرآن بأنه "يرسخ الذكورية في المجتمع ويرسخ مجتمع الجواري في النساء، ثم وجد من احتضن هذا المسلسل ونشره ونثره خلال ثلاثين حلقة".

وأما عن السبب الثاني، فقال أن الرئيس بشار الأسد أصدر توجيهاً بمنع النقاب في قاعات التدريس والدراسة وفي قاعات الامتحان. وأشار إلى أنه كان في مقدمة من أيدوا ذلك القرار "لأن مجالس العلم سبب من أسباب الرخصة في ما يتعلق بالنقاب". وأضاف: "لكن وزير التربية، أصلحني الله وإياه، أصدر أمرا بطرد نحو 1200 مدرّسة صالحة، قيل بسبب النقاب... وليس فيهن واحدة تفقد عقلها لتقف تدرس والنقاب على وجهها!". وتساءل: "لكن لماذا طردن؟ لأنهن متدينات ولأنهن حريصات على دينهن!"
وأشار الى تأثير هذا القرار بالقول أن هؤلاء المطرودات "يبكين في الليالي الحالكات. يدعون الله. ظلمن من دون موجب، والنبي عليه الصلاة والسلام يقول: اتقِ دعوة المظلوم فليس بينها وبين الله حجاب".

www.tayyar.org -

samedi 13 novembre 2010

a force de ne pas savoir ce que l'on veut,
vaut mieux savoir ce qu'on ne veut pas.

f.

vendredi 12 novembre 2010

to new beginnings..

c fou comme un papier, une lettre, un mot ecrit a 4000 km de distance peut vaciller votre instant.
ce sentiment d'etre passe a cote de choses, sous le voile.
un voile qui se leve enfin malgre toute cette distance.
voir plus clair, voir plus frais.
tellement de peine qui n'en valait pas la peine.
retrouver la juste valeur des choses, des gens, et la valeur de soi.
apprecier ce que vous avez vecu comme vous ne l'avez jamais apprecie.
apprecier le present, mais surtout ce debut, cet horizon pourtant si obscur il ya peu.
etre chez soi, mais apprecier l'ailleurs, qui n'a jamais ete chez soi.
un mot pour tout eclaircir.
pour sentir l'importance de ceux a qui vous n'avez pas accorde assez d'importance, et qui pourtant en valaient bien la peine.
un mot et tout bascule. dans la tete, dans le coeur.
se retrouver soi-meme, restrouver l'essentiel.
un sourire, l'euphorie, le bonheur si proche.. un mot a suffi :)
pour un nouveau depart..

(a MJ et tous les autres)

mercredi 20 octobre 2010

فكر بغيرك

وأنتَ تُعِدُّ فطورك، فكِّر بغيركَ
لا تَنْسَ قوتَ الحمام
وأنتَ تخوضُ حروبكَ، فكِّر بغيركَ
لا تنس مَنْ يطلبون السلام
وأنتَ تسدد فاتورةَ الماء، فكِّر بغيركَ
مَنْ يرضَعُون الغمامٍ
وأنتَ تعودُ إلى البيت، بيتكَ، فكِّر بغيركَ
لا تنس شعب الخيامْ
وأنت تنام وتُحصي الكواكبَ، فكِّر بغيركَ
ثمّةَ مَنْ لم يحد حيّزاً للمنام
وأنت تحرّر نفسك بالاستعارات، فكِّر بغيركَ
مَنْ فقدوا حقَّهم في الكلام
وأنت تفكر بالآخرين البعيدين، فكِّر بنفسك
قُلْ: ليتني شمعةُ في الظلام
محمود درويش

samedi 16 octobre 2010

Place Coluche

Quand on voit ce qu'on voit, qu'on entend ce qu'on entend... on a raison de penser ce qu'on pense

dimanche 8 août 2010

mardi 20 juillet 2010

Laissez-nous conduire ou nous donnons le sein à tous les chauffeurs étrangers ! (suite)

Des femmes saoudiennes veulent utiliser une fatwa controversée à leur avantage et lancent une campagne pour enfin obtenir le droit de conduire dans le royaume conservateur. Si elles n’obtiennent pas satisfaction, elles menacent d’appliquer à la lettre l’édit religieux les autorisant à donner le sein aux hommes qui les conduisent pour en faire l’équivalent de leurs fils. Leur campagne aura pour slogan : “Laissez-nous conduire ou nous donnons le sein à tous les chauffeurs étrangers”, rapporte un journaliste à Gulf News. Amal Zahid explique que les femmes ont pris cette décision à la suite de la publication de la fatwa controversée, jugée à la fois étrange et drôle, qui a été édictée récemment par Cheikh Abdul Mohsen Bin Nasser Al-Obeikan, membre du Conseil des grands oulémas d’Arabie Saoudite et conseiller du roi. D’après Al-Obeikan, les femmes saoudiennes ont le droit de donner le sein à leurs conducteurs étrangers afin d’en faire l’équivalent de leurs propres fils et frères de leurs filles. En devenant ainsi membres de la famille, les étrangers peuvent se mêler librement au reste du foyer sans violer la loi islamique interdisant aux hommes et aux femmes de frayer ensemble. Dans l’islam, la relation entre frères et sœurs de lait est jugée aussi importante que la fratrie de sang. “Une femme peut donner le sein à un homme adulte afin d’en faire son fils. De cette manière, celui-ci pourra la fréquenter, elle et ses filles, sans enfreindre la loi islamique”, a déclaré Al-Obeikan. Le religieux a fondé sa fatwa sur un hadith du Prophète, rapporté par Salim, serviteur d’Abu Huzaifa. Par la suite, Al-Obeikan a expliqué que sa parole avait été déformée par les médias locaux, qui n’avaient pas précisé que le lait devait être tiré de la femme et donné à l’homme dans une tasse. Plusieurs femmes saoudiennes ont condamné cette fatwa. Le quotidien arabe Al-Watan cite l’une d’elles, qualifiant cette loi de “ridicule et bizarre”. “Cette fatwa crée la polémique chez les femmes. Est-ce vraiment tout ce qui nous reste à faire : donner le sein à des étrangers ?” poursuit-elle. “La religion islamique me laisserait donner le sein à un étranger mais je n’aurais pas le droit de conduire ma propre voiture ?” s’interroge une autre femme saoudienne, sous couvert d’anonymat. “Je n’ai pas donné le sein à mes propres enfants, comment pourrais-je le faire avec un étranger ? C’est n’importe quoi !” s’insurge-t-elle. D’après une autre femme, la fatwa devrait également s’appliquer aux maris, qui devraient alors téter le sein de leurs employées de maison. “Comme ça, ils deviendraient frères et sœurs”, explique-t-elle. Hamid Al-Ali, journaliste pour un magazine en ligne, se souvient d’un chauffeur égyptien qui s’était amouraché de l’institutrice qu’il emmenait à l’école. Il lui avait demandé de lui donner le sein et, quand celle-ci avait refusé tout net, il avait répondu : “Je veux devenir votre fils.” “Les femmes doivent-elles donner le sein à leur chauffeur en présence du mari ou peuvent-elles faire cela en privé ?” avait demandé avec ironie Suzan Mashhadi, écrivain d’origine saoudienne, à Al-Obeikan. “Qui protégera la femme si le mari rentre chez lui et trouve inopinément sa femme en train de donner le sein à un étranger ?”
Courrier International. 24-6-2010.

lundi 5 juillet 2010

Un con riche est un riche.
Un con pauvre est un con.

CERC. Mai 2010.

lundi 7 juin 2010

Ne tétez plus vos collègues de bureau

"Rappelez-vous : en 2007, une fatwa décrétait qu’une femme pouvait partager le même bureau qu’un collègue mâle sans se voiler à condition qu’elle lui ait donné son sein à cinq reprises. “Ces tétées prodiguées à un homme adulte permettent à un couple non marié de s’isoler sans poser de problème du point de vue de la religion, et sans interdire le mariage entre l’homme et la femme en question”, écrivait alors le quotidien Asharq Al-Awsat. Cet avis religieux, qui avait fait grand bruit à l’époque, a été déformé par les médias, assure aujourd’hui le cheikh saoudien Mohsen Al-Obeikan : il ne s’agit pas de téter comme un nourrisson, ce qui ne serait pas licite. La femme doit seulement presser fortement son sein à cinq reprises afin que son collègue de travail puisse boire le lait ainsi recueilli, précise le dignitaire, cité par le site panarabe Elaph."

Courrier international, 03.06.2010

L'article d'Elaph ici

lundi 19 avril 2010

Truth is Fire and to Speak Truth is Shining and Burning

Nuda Veritas


Verité et Feu
Lumière et Flamme
Nuda Verita, Gustav Klimt, 1899.

dimanche 18 avril 2010

The lebanese dream 2

video

Punition divine



”Beaucoup de femmes qui s’habillent de façon inappropriée, qui incitent les jeunes à s’égarer, qui altèrent la chasteté des hommes et qui incitent les maris aux relations entra-conjugales sont les causes, pour sûr, des tremblements de terres qui secouent l’Iran régulièrement.” a affirmé l’ayatollah Kazem Sedighi lors de la prière du vendredi dans la mosquée de Téhéran. Ces «calamités et catastrophes ne sont pas “naturelles”. Elles sont le résultat des actes des gens. Nous n’avons aucun autre moyen que de se plonger dans l’islam pour éviter les dangers”!
AFP. 18 Avril 2010.

vendredi 2 avril 2010

jeudi 25 mars 2010


Sacré Colonel!


"N'ayez pas peur des mouches tse-tse et des moustiques. Ce sont les soldats de Dieu qui nous protegeront des colonialistes"

"Le virus du sida est un virus paisible. Si vous restez propre, vous n'avez rien a craindre."

Moammar al Kadhafi, Sommet de l'Union Africaine, Maputo, Mozambique, 2003.

vendredi 26 février 2010

"A Almhult, un homme a obtenu 6 000 euros de dommages et intérêts du tribunal de première instance pour ses comportements sexistes. L’individu, privé de ses allocations de chômage à la suite d’un comportement jugé offensant lors d’un entretien d’embauche, réclamait devant la justice le poste ambitionné ou le maintien de ses allocations. La première chose qu’il avait faite en arrivant à cet entretien avait été d’humilier la représentante de l’entreprise en refusant de lui serrer la main – ce que tout le monde aurait ressenti comme un affront manifeste – et en évitant de la regarder dans les yeux, au motif qu’il s’agissait d’une femme. C’est pourtant à cet homme que le médiateur suédois pour les questions de discrimination et le tribunal de première instance ont donné raison. N’importe qui estimerait normal qu’une personne qui refuse de serrer la main d’un Noir ou d’un musulman se voie refuser un emploi. En revanche, si Dieu proclame qu’il est interdit de toucher les créatures du sexe opposé, on peut compter sur le soutien des pouvoirs publics suédois."

Dagens Nyheter, Février 2010.

mercredi 6 janvier 2010

"The human condition, but what of the angelic? Halfway between Allahgod and homosap, did they ever doubt? They did: challenging God's will one day they hid muttering beneath the Throne, daring to ask forbidden things: antiquestions. Is it right that. Could it not be argued. Freedom, the old antiquest. He calmed them down, naturally, employing management skills à la god. Flattered them: you will be the instruments of my will on earth, of the salvationdamnation of man, all the usual etcetera. And hey presto, end of protest, on with the haloes, back to work. Angels are easily pacified; turn them into instruments and they'll play your harpy tune."

The Satanic verses. Salman Rushdie